dimanche 20 décembre 2009

Sushi n°96


Ainsi il mourut en héros, dignement. Et jamais, non jamais, on ne le fit prisonnier.
Question d'honneur et de gluten.

5 commentaires:

Hotarubi a dit…

MAGNIFIQUE!!!!
D'ailleurs, ça me fait bien penser à la scène du fameux Hara-kiri, où Motome Chijiiwa se fait seppuku avec son sabre en bambou...

Fred a dit…

S'il s'agissait d'un sushi de menu B d'un pseudo restaurant Japonais, alors il a eu raison de se suicider et c'est tout à son honneur: que les autres suivent!!!

Christelle a dit…

wAouww, il est beau ton blog!!!

Nebayo a dit…

La fierté du sushi!!! Est-ce qu'un maki aurait osé? Là est la question!

MIKA3RU a dit…

Le maki préfère plutôt les sévices sexuels et autres tortures... Maki de Sade !!!