lundi 6 juin 2016

A crue

Malheureusement, il semblerait que le niveau de la Seine soit en train de descendre. Aussi j'invite tous ceux qui m'aiment, qui ont à coeur de soigner mes finances et qui surtout habitent en amont de Paris, si possible proche des affluents tels que la Marne, l'Yonne ou l'Aube, ou d'une façon générale dans le bassin versant du fleuve, à vider toutes leurs bouteilles d'eau disponibles dans tous les cours d'eau disponibles. Encore un petit effort lecteurs, pour atteindre les hanches de la victoire de Samothrace.

vendredi 3 juin 2016

Actualité


Oui l'actualité m'oblige à sortir de mon lit pour vous rappeler que tout était écrit dans l'île Louvre, que je ne raconte jamais d'escobarderie et que si vous voulez savoir la suite de ce qui va se passer ou connaître les bonnes lignes de bateaux à prendre pour aller de Palais Royal à Place d'Italie, vous devez acheter (ou réacheter ça marche aussi) mon livre.
De même si vous ne savez pas où se situe Tokyo, ou Sanpo, je vous invite fermement à vous pencher sur Tokyo Sanpo.

vendredi 25 mars 2016

Chacun son niveau.


"Nous avions vingt et un an tous les deux; et quelle différence entre nous! Lui, habitué à une existence dont le son réglé d'une horloge déterminait les mouvements; n'ayant jamais vu de la vie que le chemin d'une chambre isolée à un bureau enfoui dans un ministère; envoyant à une mère l'épargne même, ce denier de la joie humaine que serre avec tant d'avarice toute main qui travaille; se plaignant d'une nuit de souffrance parce qu'elle le privait d'un jour de fatigue; n'ayant qu'une pensée, qu'un bien, veiller au bien d'un autre, et cela depuis son enfance, depuis qu'il avait des bras! Et moi , de ce temps précieux, rapide, inexorable, de ce temps buveur de sueurs, qu'en avais-je fait? étais-je un homme? Lequel de nous avait vécu?"
J'ai hésité aussi avec cette citation:
"Je rentrais alors dans la chambre et je trouvais Brigitte se disposant à se déshabiller."
J'ai hésité également à faire mon propre texte, mais c'est chiant et Alfred de Musset est plus fort que moi.

mardi 15 mars 2016

Salut ça coule.


Je reviens de Clermont où tout s'est bien passé sauf cette éruption du Puy de Dôme.
Certes les habitants de la région y sont habitués, mais cette fois-ci l'ampleur du phénomène volcanique dépassa les habituelles "fièvres du grand dieu sombre" comme on a coutume de nommer les sautes d'humeurs du relief contrarié de la région.
Très vite, les Hauts de Chamalières et Royat furent ensevelis sous un tsunami de lave à 4 millions de degrés, laissant peu de chance de survie à la population vieillissante de ces quartiers. Un mouvement de panique s'ensuivit dans le reste de la ville faisant chuter soudainement les prix de l'immobilier. Les chiffres sont encore provisoires, mais on évoque déjà entre 6 et 8 millions de victimes, soit les deux tiers de l'agglomération. Les médias pour l'instant préfèrent rester prudents et n'évoquent qu'un "incident malheureux" ( AFP ).
Ne vous inquiétez pas, le pire a été évité, j'ai réussi à embarquer dans le dernier téoz-intercités qui ramenait les quelques survivants vers Paris où nous fûmes tous pris en charge par la diaspora auvergnate dans la grande gare de Bercy dont la plupart des Parisiens ignorent l'existence.
Paris justement, où j'essaie d'oublier ces images de bougnats en béret hésitant entre sauver leurs femmes où leurs Saint-Nectaire pour finalement fuir avec leur gentiane.
Paris donc, où je dédicacerai au salon du livre selon le calendrier qui suit:
-vendredi de 15h45 à 17h chez les éditions Picquier, et de 17h à 19h  aux éditions du Louvre.
-samedi de 15h30 à 17h chez Futuropolis, puis à 18h dans la librairie le Genre Urbain ( 60 rue de Belleville, 20ème ).
-dimanche de 15h à 16h aux éditions Issekinicho, puis de 16h à 17h de nouveau chez Picquier.
Pour chaque signature sera organisée une petite collecte de fonds en soutien aux sinistrés de Clermont-Ferrand que je m'engagerai à remettre après plus tard.


jeudi 3 mars 2016

Caillou


La probité qui commande chaque geste de l'auteur de ce blog, l'incite immédiatement à vous prévenir que ce dessin n'a rien à voir avec ce qu'il va vous annoncer.
C'est une illustration que je destinais à mon article sur ma venue à la foire du livre de Bruxelles, et puis finalement, vous le savez, j'en ai choisi une autre.
Non là, c'est une nouvelle fois à Clermont-Ferrand que je vais signer mes livres, samedi, toujours dans la librairie Momie-Manga, et dans le cadre de l'événement Japonissimo organisé par Maiko et Tetsuya de l'association Jana. Il y aura une exposition et un atelier  d'origami ( par Tetsuya, 3ème dan en la matière ), des rencontres... Tous les renseignements sont ici:
http://japonissimo.wix.com/2016
Vous pourrez également profiter de plusieurs de mes planches originales qui seront exposées, dans la librairie. Essentiellement Petites Coupures et L'île Louvre, deux ouvrages que tout intellectuel probite doit posséder.



vendredi 19 février 2016

Artère vers l'enfer



On le sait peu, Bruxelles fut d'abord le nom d'une ville avant d'être celui d'un chou.
C'est lorsque le plus célèbre d'entre ces légumes dû répondre de ses origines qu'on associa son lieu de naissance à son patronyme autrefois manquant.
Les connaissances sont minces sur cette période pré-chou, dite ante-brassicacée, sinon que certains fossiles indiquent des moeurs étranges comme la nourriture et l'habitat, l'un n'excluant pas l'autre. Il semble que la plupart des habitants n'étaient même pas verts ce qui nous invite à réexaminer nos préjugés. Parfois même, quelques personnes allumaient la lumière dans la cuisine comme en témoigne cette photo prise promptement.
C'est donc pour éclaircir le sujet que j'ai été invité à la Foire du Livre de Bruxelles, cette fin de semaine mais aussi pour signer mes nombreux livres, vendredi, samedi et dimanche et goûter vos nombreuses bières, vendredi, samedi et dimanche mon chou.

mardi 9 février 2016

Le radeau de la



-Vous reste-t-il quelques panses de méduse, j'aimerais faire un bourguignon pour des amis ministres, interrogeais-je mon poissonnier avec la candeur et l'entrain qui me caractérisent les mardis.
Et le commerçant de me répondre: -Vous êtes à mauvaise enseigne, monsieur l'artiste. Pour un bourguignon il est conseillé d'utiliser des pièces de boeuf, je vous renvoie donc à mon collègue boucher tout là-bas.
-Merci pour cette précision, professeur du bon goût, j'en ai perdu l'appétit mais retrouvé l'envie de dessiner une méduse.
-Voilà une bonne nouvelle, j'aime beaucoup votre blog.
Et les deux comparses se quittèrent comme deux lardons en foire.