lundi 12 juin 2017

Fenêtre japonaise n°15


"J'ouvre moins les fenêtres que je n'empêche les volets de se refermer." F.Chavouet, Discussions et appogiatures dans le cendrier, France3 Alsace, émission du mercredi 26 octobre 1991.
Pour vous remercier de toujours suivre ce blog, j'organise un petit jeu concours dont le lauréat se verra offrir un chèque de 14€. Il faudra, pour gagner, donner la réponse juste à cette question simple:
Combien de fenêtres y a-t-il au Chili?

mercredi 7 juin 2017

Fenêtre japonaise n°14




"Nettoyer une fenêtre, c'est tenter d'améliorer la météo." F.Chavouet, Manabe Shima 4, éd. Flammarion-Picquier, 2020.
Intéressons nous à ce sondage largement commenté dans les médias:
54% des fenêtres admettent ne pas être satisfaites de leur carrière professionnelle, 31% n'ont aucune vie de couple et 27% refuseraient de travailler pour une véranda. J'espère, par cette modeste série de dessins, contribuer à estomper les clivages et démentir les clichés.

jeudi 1 juin 2017

Aqualino



Mai-Juin sont évidemment la période des linogravures mais surtout celle des petites bêtes des sous-bois et marais.
Espérant élargir mon cercle d'amis, je passe une partie de ma semaine dans les étangs et les cours d'eau à les chercher et contrarier leur adolescence.
L'autre partie de ma semaine je la passe à travailler durement, notamment pour cette séance de dédicace à la librairie Cultura de la Villette à Paris, samedi 3 juin à partir de 16h.
Et le dernier mot de ce court texte sera triton.

mercredi 24 mai 2017

Shin Yokai 6


On les voit apparaître en début de printemps lorsque notre mauvaise mine se dissipe avec les beaux jours et, comme les bourgeons, ils annoncent de nouvelles feuilles.
Mais oubliez fleurs, fruits, rayons de soleil, jambes nues, leur langage tient à l'écart le non initié et les raisons qui les gouvernent ou les causes qui les déterminent sont encore méconnues.
Les Yokais de la comptabilité sont probablement parmi les plus mystérieux de leurs coreligionnaires. Un corps de métier et une discipline artistique, la comptablologie, leur ont été consacrés afin d'établir le contact et de répertorier les nombreuses sous-espèces.
Ni agressifs, ni forcément bienveillants, ils peuvent vite devenir envahissants et noircir le tableau. Ils adoptent alors le visage froid de la mesure des choses et multiplient les signes pour communiquer ou solliciter notre attention.
Inutile de s'énerver ou de paniquer, le plus simple pour amortir tout malentendu c'est de sourire et de leur faire votre déclaration.

mardi 9 mai 2017

Bonjour


 N'ayant trouvé dans la bande-dessinée de quoi étancher mon ego, je me suis tourné vers le monde bien plus reconnaissant et sincère du cinéma pour lequel j'ai réalisé ce film. Enfin l'affiche de ce film, ce qui est pareil.
Il y a un peu plus d'un an j'avais fait de même pour le précédent long-métrage de Koji Fukada, "Au revoir l'été" (Hotori no Sakuko) que vous connaissez peut-être. La petite nouveauté c'est que le distributeur français Survivance propose un jeu concours pour gagner une de mes B-D. Pour en savoir plus, allez donc voir la page Facebook dédiée:
https://www.facebook.com/survivance.net/?hc_ref=PAGES_TIMELINE&fref=nf
Le film sort demain 10 mai.


mardi 18 avril 2017

Radeau des cimes

Préparer la meringue avec 4 blancs d'oeuf.
Lorsque ces derniers commencent à monter, ajouter progressivement 250g de sucre semoule et une pincée de sel.
Avec une poche à douille, dessiner sur du papier cuisson un grand disque dont les bords sont relevés.
Cuire à 120° pendant 50 minutes à une heure.
Garnir la surface de la meringue avec des fraises marinées dans du rhum ou du calvados.
Compléter avec des éclats de pistache.
Consommer avec un crémant alsacien très frais ou un cidre breton.

lundi 10 avril 2017

Coule.

La location se termine à 18h, mais non, il ne rendra pas son canoë.
Fatigué de suivre les règles et ses semblables et emporté par une liberté qui jusque là n'avait que timidement visité sa vie, il ne fera pas demi-tour.
Il est à contre-courant et, bien que vêtu de couleurs vives, il se sent saumon.