mercredi 13 juin 2012

Printemps Hiver






J'essaie de vous donner régulièrement des informations fraîches de Manabe depuis mon premier voyage, souvent sous la forme de parcours-devinettes ou de mises à jour de la carte.
Mais les dernières nouvelles que j'ai reçues n'ont rien de la légèreté habituelle, car j'ai appris la mort de Reizon san et d'Ikkyu san.
Pour ceux qui n'ont pas lu mon livre, j'avais surnommé Reizo san "le disque dur de l'île" pour son insondable mémoire et parce qu'il était l'un des plus anciens habitants de Manabe.
Ikkyu san est la personne qui m'a fait découvrir le Shochu ( alcool de patate douce, mais lui préférait la version blé ) à 15h de l'après midi ou à 11h du matin. Sans lui je serais sans doute mort de faim, et n'aurais jamais rencontré Hachiman sama. Il m'a baptisé d'ailleurs.
Je me rends compte maintenant des choix de vie très opposés qu'ont adoptés les deux personnages. Le premier, d'une discipline toute japonaise, en constante activité et recopiant inlassablement des centaines de feuilles de prières. Le second, oisif, moine alcoolique à ses heures perdues, recherchant toujours la compagnie en l'engueulant. Tous deux d'une grande générosité, une précision qui me semble presque futile.
J'ose à peine imaginer le vide glacial que ces deux disparitions ont laissé sur place. Ils étaient deux grandes figures locales.
La première image est celle du gros et vieil arbre ( d'origine portugaise ) fièrement dressé devant la maison-musée de Reizo san.
La deuxième image est celle de l'entrée du boui-boui d'Ikkyu san, avec en premier plan Maro, son chat, qui était lors de mon premier voyage sur l'île, le seul félin possédant réellement un propriétaire. Il ne se fera plus manger la tête maintenant.
Je me suis évidemment posé la question de la pertinence de vous faire partager cette annonce, mais elle ne me parait pas indécente. Et puis c'est la vie d'une île comme j'ai toujours pensé en rendre compte, même si je souhaite vous parler plus souvent de chemins introuvables, de nouvelles digues sur le port, de dorades éclatantes et de mantes religieuses.

25 commentaires:

Sandrine a dit…

Triste nouvelle... Que ces deux attachantes personnes reposent en paix...
Merci à toi de nous les avoir fait rencontrer, et de nous donner à voir ces deux belles images-hommage...

Joranne a dit…

Merci pour ces nouvelles aussi tristes soit-elles.

Emmanuelle Lesueur a dit…

Je m'étais en quelque sorte attachée aux habitants de l'île par votre livre, et c'est vraiment trop triste ce qui arrive... =( Je suis désolée.

Elasis a dit…

chouette une nouvelle note!
ah non, zut, pas pour des bonnes nouvelles...
:(
*va aller se boire un verre en l'honneur d'Ikkyu san - en toute modération*

Kahn a dit…

comme Emanuelle
je mùe suis attaché à ses différents habitants en parcourant et reparcourant le livre
bien triste nouvelle mais effectivement c'est la vie ...

merci en tous cas pour nous avoir tenus au courant ;)

Corentin a dit…

C'est bien triste tout ça :(
Je trouve que ces dessins leur rendent un bel hommage. Qu'ils reposent en paix.

Laurent a dit…

Bien triste nouvelle...

Shomei a dit…

Bon, eh bien voilà une bien triste nouvelle.

Je suppose que Manabe ne sera plus jamais comme avant désormais, en un sens nous avons donc été privilégiés de connaitre l'île de leur vivant, à travers le livre de Florent.

Fabien a dit…

Merci de nous avoir fait partager cette triste nouvelle, tous les habitants de manabe ont une place particulière dans nos cœurs depuis ton livre.

Je n'avais pas eu l'occasion de rencontrer Reizon san mais je garde d'Ikkyu san un souvenir ému (et un énorme trou noir suite à une cuite mémorable au Sochu).

Qu'ils reposent en paix.

Miss Spooky Muffin a dit…

Les mauvaises nouvelles sont aussi importantes que les bonnes après tout, ce qui compte c'est que grâce à toi, plein de gens se souviendront de cette île autrefois inconnue, et de ses habitant hauts en couleur.
Bel hommage ces dessins, je rejoins l'avis général.

lepoSs a dit…

C'est étonnant comme ces personnages étaient à la fois irréels vu au travers du prisme du récit et en même temps immortels vus encore au travers de ce même prisme. La réalité les, nous a rattrapés...

Audrey a dit…

C'est vraiment bien triste...
Il reste ton livre et cette note : des clins d'oeil plein de tendresse et d'affection à ces attachantes personnes.

nananov a dit…

2 personnes sont mortes à l'autre bout de la Terre. Je le les ai jamais vues et pourtant ça me fait quelque chose parce qu'après la lecture de Manabeshima, on s'attache à ces personnages.
Mais comme tu dis, ça fait partie de la vie et des personnes qui avaient peu de chance de l'être ont été immortalisées dans tes planches, et ça c’est bien !

Guillaume Chambon a dit…

C'est vraiment dommage... Pour ne pas faire une reprise de l'idée général, ces deux personnes nous ont marqué à travers les pages de ton carnet de bord. Moi qui espérer marcher sur tes pas en allant rendre visite à Ikkyu et Reizo san :/Désormais, ils seront immortalisés dans ton livre.

David @ Ogijima a dit…

Comme beaucoup d'autres, ces deux personnes font partie des personnages les plus marquants de ton livre.

Mais surtout, connaissant bien la situation sur place, cela m'attriste encore plus car c'est extrêmement symbolique de la situation dramatique dans laquelle sont toutes les îles de la région qui vont mourir (comprendre : leur population, leur culture, leur histoire) bientôt si les choses ne changent pas rapidement.

Kureeru a dit…

Le fait d'avoir découvert les personnes par le livre ; m'a attaché à eux. Cette nouvelle m'attriste beaucoup :c Que Ikkyu san et Reizo san reposent en paix.

Céci Sushi a dit…

C'est étrange, que deux personnages si éloignés de notre petit quotidien puissent nous paraître si familiers... Et que leur disparition nous touche de cette façon...

Et pourtant c'est bien vrai, tous les commentaires précédents le prouvent.

Une pensée pleine de tendresse pour Reizo San et Ikkyu San, qui ne me connaîtront jamais, alors même qu'ils me donnent l'impression d'être de vieux amis...

Ces deux dessins sont magnifiques, et leur rendent un très bel hommage. Alors merci...

Valérie Muszynski a dit…

Voilà une triste nouvelle... je me suis attachée à ces personnages à travers ton livre...

Fanamitsu a dit…

Quelle triste nouvelle!
Merci beaucoup de nous avoir fait rencontrer ces deux âmes attachantes de Manabe Shima.
Le "休み中" ("Fermé") du dessin pour Ikkyu san m'a particulièrement émue...

hae bidulle a dit…

mince ... les autres ont déjà tout dit, mais je suis moi aussi triste d'apprendre le décès d'ikkyu san !

A travers ta BD, tu as réussi à nous faire apprécier le quotidien de ces gens à l'autre bout de la planète.
Pour ma part, je suis partie un an en Australie avec le visa vacances travail. Je dessine un peu, et en lisant Manabe Shima, je me suis dit "mais pourquoi t'as pas fait ça ?"
Du coup, je me suis vraiment retrouvée dans cette découverte du pays étranger, et je sais à quel point on peut accorder de l'importance aux petites choses du quotidien (ce que la plupart ne font pas, malheureusement). Et là, j'apprends la nouvelle, et je me sens triste ... pour des personnages de "papier" ... tu vois, tu as vraiment réussi à nous faire ressentir ce que tu as vécu là bas ! Et malgré la tristesse de l'événement, je ne peux que te féliciter pour ce talent !

Qu'ils reposent en paix !

Florent Chavouet a dit…

Merci à tous pour vos messages! Je suis content ( et fier ) que vous vous sentiez proches et concernés par ces évènements. Il m'est difficile d'avoir suffisamment de recul pour comprendre comment sont interprétés mes dessins et mes histoires, vos remarques m'éclairent donc sur la portée de ces choses-là.
Merci encore.
>>David: Oui, le Japon rural vit une vraie saignée de sa population. Mais il y a encore un peu d'espoir, sinon d'inverser les choses, tout au moins de les stabiliser. Pour ce qui est de Manabe, il y a quand même quelques nouveaux arrivants qui ne sont même pas retraités: une naissance, et une mère et sa fille de 11 ans. L'histoire continue donc, enfin j'espère.

Kezako a dit…

(Mince alors... Mais grâce à toi notamment, ils resteront éternels... :))

Anonyme a dit…

J'<3 toi, et cet hommage d'une infinie tristesse. Je m'étais aussi tellement attachée à Reizon et Ikkyu san après la lecture de ton Manabe, pour lequel par chance j'avais eu une jolie dédicace en primeur.

Julien Revenu a dit…

Toi qui avait réussi à les faire vivre à travers tes dessins, cette nouvelle est bien triste…

Julien Revenu a dit…

Toi qui avait réussi à les faire vivre à travers tes dessins, cette nouvelle est bien triste…