vendredi 19 décembre 2014

Soin pelliculaire


Encore un peu de réclame.
Si vous avez toujours trop d'argent ou bien trop de copines ( ça marche aussi avec les copains ), vous pouvez aller voir en salles depuis mercredi dernier le beau film de Koji Fukada, Au revoir l'été, tout à fait dans l'air du temps puisque nous passons en hiver.
En plus, l'affiche rappelle tout à fait le style de l'auteur de Tokyo Sanpo et Manabe Shima, les deux livres qui précèdent Petites Coupures à Shioguni. Je vous en ai déjà parlé?

7 commentaires:

Maryline a dit…

Elle est magnifique cette affiche, tu l'as vraiment bien réussie et j'ai lu l'entretien que tu as eu avec Film de Culte sur la réalisation de cette affiche ...super !!

Laurent a dit…

Superbe! :)

Joyce a dit…

Comme à chaque fois je prends plaisir à lire ton blog et à admirer tes illustrations :-) j'ai d'ailleurs écris cette semaine un article sur toi dans mon blog créatif http://creamila.fr
depuis le temps que je voulais le faire :) A bientôt!
Joyce

:) a dit…

Une très belle affiche !!! Et une excellente proposition... pour bien se soigner ;)

niko a dit…

Ah ben franchement en la voyant je me suis dit que c'était du Chavouet tout craché. Il est doué le gars.

vanessa a dit…

Cher Florent, cette affiche est vraiment jolie, les couleurs sont douces, d'où une petite question: N'étant pas très douée en matière de dessin, je voulais savoir quel type de crayons tu utilises (si ce sont bien des crayons) ? Merci!

jonaas17 a dit…

Oh! merci de l'info "pelliculaire"… dans le même ordre d' idée de film très, sinon "Manabe", du moins très "Shima" (et même "île sous le vent" pour le second… avec ces prises de vue de taifoo !", vu ici récemment :
1° "Le printemps de mes 15 ans" de Yoshida Yasuhiro, 2013, qui se passe à Minami Daitô (île située à 360 km de l' île d'Okinawa) -Festival du Film japonais de La Rochelle- et
et
2°l'extraordinaire "2つ目の窓" = Futatsume no mado = "Still the Water" de Naomi Kawase, qui se passe sur l'île de Amami-Ōshima

et bravo pour l'affiche (qui me fait aussi quelque peu, bizarrement, penser à l'affiche "réclame de bière" (p. 70 & 3e de couverture !) dans le grand "Je ne verrai pas Okinawa" de Aurélia Aurita !!!