jeudi 30 avril 2015

Profondeur



Les montagnes étendues sur différents plans dans une progression de verts denses aux gris opalins devaient dominer par leur masse et leur sévérité le petit village alpin enjoué de détails et de couleurs qu'une composition classique mais élégante avait situé dans la partie inférieure gauche de la page, invitant le regard du spectateur dans une trêve entre premier et second plan, sujet et décor, mise en scène et propos, ou équilibre et cinétisme. Les lacets d'une petite route montagnarde ajoutaient un jeu simple de ruptures de lignes qui tantôt épousaient la pente naturelle d'un relief pour mieux en casser les courbes quelques centimètres plus bas. Le clocher du village donnait le point de mire sans s'habiller de commandement, laissant l'oeil s'orienter dans les alentours, comme un phare incitant plus à la quête qu'à la méfiance. Enfin, discret, sur une façade que l'on devine de Tuffeau fatigué, un panneau annonçait sobrement que Florent Chavouet serait à la Médiathèque de Pontivy ( en Bretagne ) le mardi 5 mai pour le vernissage de l'exposition de ses planches et ensuite le lendemain à la librairie M'enfin à Rennes ( rue Victor Hugo ) à partir de 15h.
Le problème c'est que je me suis gouré dans mes teintes et que les contrastes des montagnes se sont écrasés dans un aplat général. Après, j'ai aussi raté ma perspective, c'est pas du tout l'angle que j'imaginais. Concernant le village, j'avais pas la bonne documentation alors j'ai simplifié, mais de toute façon j'avais pas pris le bon papier pour rentrer dans les détails. Et puis c'est bizarre, les maisons alpines sont pas fabriquées en Tuffeau. C'est là que j'ai commencé à douter, du coup j'ai préféré pas dessiner la route non plus comme ça j'évitais de faire n'importe quoi et je préservais l'ambiance de forêt matinale.
N'en déplaise donc à ceux qui clament un peu rapidement que je suis le meilleur dessinateur du monde ou au moins de quelques continents, il m'arrive de me planter dans une composition un peu trop étudiée. On n'arrive pas toujours à faire ce que l'on veut.
Surtout quand on n'a plus de jaune.

5 commentaires:

Maryline a dit…

Mais ou vas tu chercher tout ça ????....c'est le ruzzle qui te tourne la tête !!!

Laurent a dit…

Génial!!...:)

Mathilde Danes a dit…

NOOOOOOOOOON j'y crois pas !!!! Tu viens en BRETAGNE et le pire c'est que Pontivy c'est MÊME PAS loin de Kervignac et Rennes j'aurais trop pu y aller mais BIEN SÛR il faut que ce soit en semaine, ce qui est IMPOSSIIIBLE pour moi :'(
Viens à Angers je t'en SUPPLLIIIIIIE !!!! C'est une ville super belle, ya la douceur angevine et tout ça... en plus j'y pense elle a été élue première ville de France où il fait bon vivre ! http://www.angers.fr/actualites/detail/article/10322-angers-premiere-ville-ou-il-fait-bon-vivre-pour-l-express/

steuplait steuplait steuplait

CecileMaki a dit…

J'adore le texte tout autant que le dessin! Joli plantage, en tout cas ;)

nananov a dit…

Salut, je voulais te remercier pour le moment sympa passé pendant la dédicace à Rennes à "M'enfin". J'espère que la carte des enfants de Rennes est en bonne place chez toi ! La carte que tu as dessiné à la fin de "Petites coupures à Shioguni" à fait son petit effet ! A une prochaine peut-être...