jeudi 11 juin 2009

Sushi n°49

Du coup ça lui fait une moustache.
Je rappelle que ce samedi je suis en dédicace à la librairie Itinéraires ( 60 rue St Honoré, Paris 1 ), et effectivement ça commence à 16h ( jusqu'à plus soif ). C'est une bonne occasion d'avoir un dessin de moi, d'autant plus qu'il sera réalisé avec les mêmes crayons qui ont servi à faire le livre ( certains mêmes ont été achetés au Japon ) ( oui oui comme le pays ).
Si avec ça vous venez pas... je fais un Mourmansk Sanpo.

9 commentaires:

Fred a dit…

Bouh, je peux pas :'(
J'essaierai de me rattraper le 19 juin, mais c'est pas facile avec le taf! (j'espère qu'il restera un peu de crayons japonais d'ici là)
Bonnes dédicaces samedi en tous les cas!!!
F.

Gavrilov a dit…

Je ne vois pas ce que t'as contre Mourmansk. Je suis sûr qu'il ne t'es pas encore arrivé de dessiner des cimetieres de sous-marins nucléaires (sushi yellow submarine?).
En tout cas j'essairai de passer te voir à Itineraires pour en parler.

V

Mami a dit…

On dirait le Sushi Angelina Jolie... Je suis désolée d'être méchante avec elle mais je suis fan de Brad Pitt alors...

Bonnes dédicaces et bon week-end!

Toya a dit…

ça m'a fait penser à un méchant avec une cape, ou encore, à un sushi-torero.

Arnaud a dit…

J'en suis tout retourné !


PARIS (AFP) — Pour ceux qui raffolent des sushis et sashimis mais ne veulent pas contribuer à la disparition d'espèces menacées, le premier guide des "sushis responsables" est disponible sur internet.

Ce guide diffusé sur le site mescoursespourlaplanete.com à l'occasion des journées de la mer (8-14 juin) indique "dans un esprit positif et déculpabilisant" les poissons et crustacés qu'il faut privilégier parmi ceux utilisés dans la fabrication des sushis.

Il précise les saisons de consommation recommandées pour les espèces sauvages et, pour les poissons d'élevage, les espèces pour lesquelles il existe des élevages biologiques ou respectueux de l'environnement.

Les espèces les plus couramment utilisées pour les sushis --thon, saumon sauvage, dorade, anguille, oeufs de cabillaud-- sont à éviter car elles sont les premières victimes de la surpêche.

Parmi les espèces sauvages à privilégier figurent le maquereau, le hareng, la seiche ou le chinchard. Parmi les espèces d'élevage, figurent la crevette impériale de Charente-Maritime, le saumon ou la truite à condition qu'ils soient issus de l'agriculture biologique.

Peu de restaurants les proposent, souligne le guide, qui suggère à ses lecteurs de les réclamer.

Les Français apprécient le poisson --la France est le 3e pays européen plus gros consommateur de poisson avec 35 kilos par an et par habitant-- et fréquentent de plus en plus les restaurants de sushis.

Mais, selon la FAO, 76% des réserves mondiales sauvages de poissons sont concernées par la surpêche: 52% des espèces exploitées sont à la limite de leur capacité de renouvellement, 16% surexploitées et 8% déja épuisées.

Dr Chewbacca a dit…

Je ne sais pas trop où mettre ce commentaire, donc on va dire que je le mets ici.

J'ai découvert ton livre Tokyo Sanpo par hasard à la Fnac il y a environ 2 mois. Grand amateur du Japon et de Tokyo en particulier, j'en ai rapidement fait l'acquisition.

Je viens ici simplement pour te dire à quel point je trouve ce livre absolument génial.

Drôle, excellement dessiné et légendé, très facile à lire, vraiment, j'adore.

Bravo.

Méla a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Méla a dit…

Je passerai faire dédicacer mon exemplaire (crayons japonais ou pas !)

Dr Chewbacca a dit…

Des dédicaces sont elles prévues aux alentours de Nantes ?

Et 2ème question : j'ai honteusement volé quelques images sur ton sitofficiel pour illustrer un article sur mon blog, au sujet de ton livre. (1) J'espère que ça ne te pose pas de problème. (2) Si ça te pose des problèmes, j'espère que tu n'as pas appris d'art martial au Japon. (3) Je peux les supprimer, si problème il y a.
L'article en question est ici.